Comment arrêter de fumer ?

Je n’ai jamais été une grosse fumeuse et j’ai souvent associé la cigarette à un moment de plaisir ou de convivialité (ouii au verre de rosé en terrasse avec une cigarette). Cependant je crois pouvoir affirmer sans me tromper que ces jours-là sont désormais derrière moi. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • L’argent est un vote économique et je refuse de donner mon argent à une industrie que je ne cautionne pas…
  • Je suis asthmatique. Inutile de vous faire un dessin, l’asthme et la cigarette ne font pas bon ménage.
  • J’ai analysé mon rapport à la cigarette et je me suis rendu compte que ce qui me poussait à fumer était complètement débile; c’était soit par mimétisme (han l’autre en face de moi fume ça me donne envie d’en griller une); soit pour tuer le temps en attendant un bus, un métro, un ami en retard, soit un prétexte pour prendre une pause au travail (nul mais véridique ahah). En soi, fumer me procurait de moins en moins de plaisir. Alors j’ai fini mon dernier paquet, non sans un peu d’écoeurement et je n’en ai pas racheté depuis.
  • Je fais du sport et les séances de cardio lorsqu’on fume, c’est juste de la torture.

Des périodes sans cigarette, j’en ai eu plusieurs. Notamment lorsque je suis partie étudier à Londres, le prix du paquet m’a bien calmée et surtout, je fréquentais moins de fumeurs, ce qui m’a largement aidée à stopper. ça a été pareil à Amsterdam, avoir des amis non-fumeurs m’a permis de redécouvrir les soirées en appart’ où le lendemain tu te réveilles avec la peau et les cheveux qui ne sentent pas le tabac froid. Un plaisir.

Le secret si secret il y a, c’est simplement la volonté. Il faut que le changement vienne de vous et que vous pensiez à tous les bienfaits dont vous pourrez profiter une fois que vous aurez arrêté la cigarette. C’est à dire le plaisir de mieux respirer, de retrouver l’odorat et le goût, de dépenser son argent à meilleur escient etc.

Pour moi la prise de conscience c’était de réaliser que ce que j’associai au plaisir était en réalité un vice dégoûtant et qu’en fumant j’alimentai les rouages d’une industrie meurtrière… En tant que non-fumeuse, je respire mieux, je sens bon (lol) et je suis fière de pouvoir m’en passer.

Mon seul regret ? Avoir commencé un jour 🙂

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s